Juin 2024

Valorisation et transition des pétrolières Européennes vs Américaines

  • L'évolution des valorisations des entreprises pétrolières en Europe par rapport aux États-Unis est influencée par plusieurs facteurs, dont les politiques énergétiques, les variations du prix du pétrole, les perceptions des investisseurs et les tendances ESG.
  • Bien que leur capitalisation boursière soit relativement stable en Europe et atteigne des sommets aux États-Unis (Figure 1), la part des entreprises pétrolières dans ces marchés boursiers diminue constamment. En Europe, elle est passée d'un pic d'environ 14 % en 2002 à 5 % aujourd'hui et, aux Etats-Unis, d’un pic de 9 % en 2009 à 2% aujourd’hui (Figure 2).

image 2

Figure 1 : Capitalisations boursières des pétrolières Européennes et Américaines en M€ entre mars 2002 et mars 2024. Sources : Factset et Fideas Capital

Figure 2 : Poids des pétrolières Européennes et Américaines dans les indices de marché entre mars 2002 et mars 2024. Sources : Factset et Fideas Capital

Depuis 2009, en analysant le ratio Cours/Valeur Comptable (Figure 3), on observe une certaine « décote » des entreprises pétrolières européennes par rapport à leurs homologues américaines, qui s’est accélérée à partir de 2021. Bien que ce niveau de « décote » puisse être attribué à une tendance générale du marché européen par rapport au marché américain, il peut également s’expliquer en partie par la sensibilité accrue des investisseurs européens aux critères ESG. En Europe, les fonds et les investisseurs institutionnels ont de plus en plus tendance à désinvestir des entreprises pétrolières au profit des énergies plus “propres”. Aux Etats-Unis, bien que les critères ESG gagnent en importance, une part significative des investisseurs américains reste focalisée sur la rentabilité à court terme et les rendements des dividendes, ce qui soutient davantage les valorisations des pétrolières.

Figure 3 : Evolution du ratio Cours/Valeur Comptable des pétrolières US vs EU. Sources : Factset et Fideas Capital

Depuis deux ans, les prix du pétrole ont été favorables aux entreprises pétrolières, leur permettant d'obtenir des retours sur capitaux très élevés sur leurs activités hydrocarbures, dépassant nettement les 20 %. En comparaison, les retours sur capitaux de TotalEnergies dans le secteur de l'électricité produite à base d’énergies renouvelables, peu ou pas représenté chez les entreprises américaines, s'élèvent actuellement à 10% et pourraient atteindre 12% à terme. Selon TotalEnergies, cet objectif est similaire à la rentabilité à long terme des activités pétrolières en prenant des hypothèses de prix du baril moyens inférieurs aux niveaux récents.

Pour résumer, les stratégies de transition entre les pétrolières européennes1 et américaines2 ont commencé à diverger. Ainsi, les CapEx éligibles sur la taxonomie (rapports annuels 2022) des premières sont bien supérieurs (15,6 % contre 0,4 %). Il en va de même pour les CapEx alignées (6,13% contre 0,00%). D'après les premiers rapports annuels de 2023, la divergence semble se creuser encore davantage. Par exemple, les Capex éligibles de TotalEnergies sont passées de 17,4% à 28,1%, tandis que les Capex alignées ont augmenté de 14,5% à 25,7%.

Il sera intéressant de suivre les stratégies et les valorisations relatives de part et d’autre de l’Atlantique.

1BP, Eni, Equinor, Galp Energia, OMV, Shell, Repsol et TotalEnergies

2Chevron, Exxon Mobil et Occidental Petroleum

L’écologie est à la source d’un nouvel « ordre moral »

Ne vous méprenez pas, ce titre n’est pas flatteur pour son sujet et pourtant nous sommes, chez Fideas Capital, fermement engagés pour la transition énergétique et écologique, dans nos propos, comme dans nos actes de gestion Smart for Climate.

Lire plus

Les News du mois

Risques climatiques / Etats / Réglementation / Technologies / Entreprises

Lire plus

-50% : c’est l’objectif de réduction de l’empreinte carbone des Jeux Olympiques de Paris.

C’est l’objectif de réduction de l’empreinte carbone des Jeux Olympiques de Paris. A la veille d’un grand été sportif, .../...

Lire plus

L’impact du secteur pétrolier sur la biodiversité

L’impact du secteur pétrolier sur le climat est connu, reconnu, amplement discuté. Cependant, il ne s’agit que d’un type d’impact environnemental.

Lire plus

"Names" by l'ESMA

L’ESMA a publié le 14 mai ses orientations « NAMES », concernant l’emploi de termes liés à la durabilité dans la dénomination des fonds d’investissement européens.

Lire plus

Histoire de transition avec la société Spie

La société Spie est l’entreprise numéro 3 des services multi-techniques en Europe. Que ce soit pour ses activités « Smart City », d’énergie ou d’efficacité d’immeubles, .../...

Lire plus

Voir d’autres rubriques

Juillet 2024

Fierté !

Nous sommes fiers d'annoncer que l'article « Carbon data isn't the whole story: A price signal approach to measure climate transition risk and improve asset pricing », écrit par Jeanne Mansoux et Thibault Soler, a été publié dans le Journal of Climate Finance (https://authors.elsevier.com/a/1jDf-AUiCJ3VQ1)

En savoir +

Mai 2024

La chute des prix du lithium : quelles conséquences pour le secteur automobile ?

En novembre 2022, la tonne de carbonate de lithium atteignait un record historique, à plus de 84 000 dollars US la tonne.

En savoir +

Avril 2024

Label ISR et sources de données pour évaluer les plans de transition

Le nouveau label ISR1, entré en application le 1er mars 2024, est jugé plus crédible sur les enjeux climatiques que les versions précédentes, notamment grâce à l’obligation des fonds labellisés de mettre en place une méthode d’évaluation des stratégies de transition climatiques des émetteurs. La méthode d’évaluation doit inclure les éléments suivants : .../...

En savoir +